Confinement : cette année Pâques et Ramadan se fêteront à la maison

Durant ce mois d’avril, chrétiens et musulmans s’apprêtent à célébrer Pâque et Ramadan 2020, deux fêtesqui nécessitent prières et rassemblements. Or, avec la situation particulière qu’est en train de subir lepays, les deux communautés verront leur habitude de célébration collective se modifier.

Afin de voir plus clair, des responsables des deux communautés religieuses expliquent les nouvellesconditions de fêtes.

Des fêtes au temps du confinement

Le printemps est déjà là dans l’hexagone, est le premiers rayons de soleil qui réchauffent les premièresfleurs est au rendez-vous. Avril constitue le mois du lancement habituel de la période des baptêmes et desmariages. Toutefois, à partir du 17 mars derniers toutes réunions sont reportées. Selon le curé de Sablé-sur-Sarthe, depuis l’annonce de la mise en place du confinement, l’église n’organise plus que dessépultures avec moins de 20 personnes, une célébration déshumanisée, afin de pouvoir respecter lesnouvelles conditions sanitaires.
En effet, visant à limiter le maximum la propagation de la maladie du Coronavirus, le président de laRépublique a mis en place un ensemble de mesures dont le confinement total ainsi que l’interdiction de serassembler.

« Dans le programme, le samedi 18 avril, j’avais un mariage à célébrer, néanmoins, les futurs mariés ontdécidé de reporter la date à fin juin. Même chose pou les baptêmes qui ont été prévus pour le dimanche dePâques. Par conséquent suite à ces nouvelles conditions sanitaires, tout est reporté, toutefois, on ne saitpas jusqu’à quand puisque la période de confinement tant à se prolonger » explique le curé de Sablé-sur-Sarthe.

Les prières collectives sont annulées

Le porte parole de la mosquée, Bachir Alouar, affirme qu’avant la décision du confinement, unequarantaine de fidèles assistaient durant la prière obligatoire à la mosquée. Durant la prière de vendredi,plus de 150 musulmans assistent à sa mosquée. Mais depuis le 17 mars dernier, l’édifice religieux estfermé afin de pouvoir respecter les règles sanitaires mises en place par le gouvernement. Depuis, lamosquée ne diffuse plus de prêche et les prières collectives n’ont plus lieu.

Toutefois, l’Imam de la mosquée se demande comment ça se sera le mois sacré en Islam sansrassemblements et sans prières collectives durant les heures de prières de ramadan 2020. Certes, il estvital de respecter les nouvelles conditions sanitaires afin de mettre fin à la propagation continue de lamaladie, néanmoins, le mois de ramadan 2020 basculera toutes les habitudes des musulmans.

Coronavirus : la grande pression que subit les opérateurs Internet et mobiles

La propagation de l’épidémie du Covid-19 et la mise en place des différentes mesures par le gouvernement ont poussé les infrastructures de télécommunications à leurs limites. La sur-utilisation des sites de streaming, de Youtube, et Netflix, ainsi que l’accès à plusieurs sites de jeux en ligne surtout sur les mobiles ont permis de mettre la pression sur les opérateurs d’Internet et de mobiles tels que Paritel.

Comment remédier à cette pression ?

Face à l’utilisation de plusieurs services qui sont assez gourmands en bande passante, l’UE (l’union européenne) a appelé les entreprises de streaming d’opter pour les définition standards et d’éviter la haute définition. Suite à ces recommandations, Disney+ a retardé son lancement dans le continent européen de 15 jours.
En outre, d’après Paritel, l’opérateur télécom préféré des entreprises en France, l’accès aux sites de streaming couplé avec l’utilisation de la vidéo conférence et le travail à distance, multiplie les risques d’imploser les infrastructures du réseau d’Internet.
Selon le commissaire européen chargé de la politique digitale, Thierry Breton, il est important que les citoyens soient responsables au niveau de la consommation des données. Le gouvernement appelle les internautes à utiliser plus le Wi-Fi pour se connecter plutôt que les réseaux mobiles ou fixe. En outre, il demande aux citoyens d’opter pour la vision des contenus en basse résolution.
Il est important de rappeler que la consommation de messagerie à dépasser les pics enregistré durant le mois de décembre 2019.

Quelques chiffres de la consommation d’Internet en Europe

Selon les opérateurs télécoms italiens, le trafic du réseau d’Internet a enregistré un accroissement de 75 % en Italie. Du côté de nos voisins espagnols, leur pays les a appelé à rationner leur utilisation en site de téléchargement de film et de streaming durant les heures de pics.
Selon les opérateurs télécom en Europe, le pic de consommation se situe entre midi et 21 h. Certes, les bandes passantes ont pu résister jusqu’à maintenant à cette sur-consommation, toutefois, l’infrastructure mobile commence à souffrir.
À la sortie de cette crise sanitaire, les gagnants seront toutes ces infrastructures de communication européenne alors que le 31 juillet prochain, Skype disparaîtra pour céder la place à l’application Business Online. Ne vous inquiétez pas, Skype restera quand même pour les utilisateurs privés.

Coronavirus : Pessah, Ramadan, Pâques… Les fêtes religieuses d’avril devront se faire ‘sans rassemblement’, prévient Macron

Emmanuel Macron, le président de la République française, a tenu ce mardi matin une réunion téléphonique avec les représentants (ou les portes paroles) des associations laïques, des principaux cultes (juif, musulman, protestant, catholique, etc.) et de francs- maçons. Il leur avait demandé de ‘se préparer à commémorer ces événements religieux’ sans rassemblement.

Toutes les grandes fêtes religieuses – Pâques,Ramadan, Pessah, etc. – arrivent au mois d’avril. Emmanuel Macron a eu un langage de vérité : Au vu de la situation actuelle, les traditionnelles fêtes religieuses ne peuvent pas s’organiser (s’arranger) comme cela se fait couramment”.

La réunion devrait se renouveler dans une vingtaine de jours. Macron a demandé au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, de lui faire une proposition rapide en ce sens. Depuis le début du confinement, les cultes protestants, messes catholiques et autres rassemblements religieux sont strictement interdits.

Ramadan 2020 : quand débutera-t-il cette année ?
Chaque année, les près de deux milliards de musulmans à travers le monde anticipent l’observation du nouveau croissant de lune marquant le 1er jour officiel du mois de Ramadan 2020. C’est le mois le plus sacré de la culture musulmane puisqu’il s’agit du mois durant lequel le Coran – le Texte sacré de l’Islam – a été révélé à Muhammad, le Messager de Dieu. Il est le 9e mois du calendrier hégirien. “Le mois de Ramadan est celui pendant lequel le Coran – le Livre Saint – a été révélé comme guide pour l’humanité, avec des preuves claires sur le Critère et la direction”, verset 186, sourate 2 (Al Baqara).
Le jeûne du mois de Ramadan constitue l’un des 5 piliers de l’Islam – devoirs que tout musulman doit appliquer – avec la prière (Al Salat), l’aumône légale (Al Zakat), Le pèlerinage à La Mecque (Al Hajj) et la profession de foi (Al Shahada).
Ces cinq piliers de l’Islam (cinq obligations fondamentales) constituent le fondement du monde de vie islamique. Le jeûne est alors obligatoire pendant cette période pour les femmes comme pour les hommes à partir de la puberté. Certaines personnes, dans des cas bien précis (les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou qui allaitent leurs bébés), peuvent être dispensées (ou exemptées) du mois de jeûne. Le mois de Ramadan ne se caractérise pas seulement par le jeûne : cette période est celle de la douceur, de la charité, de la bonté et de l'abstinence. Il est le mois de la générosité, le mois du partage et le mois du don. Le Prophète Muhammad a dit : “La meilleure charité est celle accomplie pendant Ramadan 2020”.

Confinement : est-ce que le réseau du net est menacé ?

Avec la progression de la maladie covid-19 et la décision de confinement total prise parle président de la République, les opérateurs télécom en France en enregistré une forte augmentation de la consommation de la bande passante dans les réseaux Web. Selon le responsable de l’opérateur télécom numéro un en France, Paritel, la forte utilisation des platefromes de streaming ainsi que des jeux sur Internet surtout au niveau des réseaux mobiles pourraient créer des problèmes pour les élèves et les utilisateurs concernés par le télétravail.

Comment éviter ses problèmes ?

D’après Paritel, l’opérateur télécom destiné aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers, il est important que les utilisateurs de réseaux mobiles doivent limiter l’accès aux jeux vidéo ainsi que les plate-formes de streaming. En effet, selon le responsable, le réseau mobile est moins dimensionné que le réseau filaire. Afin d’éviter l’encombrement, il est important de garder une pratique adéquate en basculant sur le wifi de la maison pour essayer de réduire la charge au niveau du réseau mobile.

L’opérateur assure qu’il est important de pratiquer ses consignes tout en invitant tout utilisateur très consommateurs de limiter l’utilisation des réseaux mobiles, des usages qui sont très gourmands en bande passante tels que les jeux vidéo en ligne, les sites de streaming ainsi que les vidéos.

Il est important de garder une attitude respectueuse même en confinement en laissant les réseaux aux utilisateurs en télétravail ou étudiant via la plateforme des établissements scolaire, ou pour la communication avec leurs proches.

Est-ce que la neutralité d’Internet est menacée ?

Un grand nombre d’utilisateurs du réseau s’interrogent est-ce que les opérateurs télécoms sont-ils prêts à agir en limitant certaines utilisations afin de privilégier des utilisations essentielles pour le quotidien des usagers comme le télétravail ?
Il est important de rappeler que la neutralité du net est garanti dans tout l’espace Européen, offrant à tous les utilisateurs la possibilité d’opter pour le contenu qu’il souhaite accéder sans que les différents opérateurs n’interviennent au niveau du contenu sollicité.
Toutefois, face à l’accroissement du flux de connexion surtout vers des services particuliers comme les jeux et le streaming, pourrait influencer la prise de la décision des opérateurs en France. D’après l’un des responsables, suite à la situation particulière qu’est en train de vivre l’hexagone, les opérateurs peuvent décider de prendre des mesures particulière surtout dans le cas de congestion de trafic, et cela est permit par la réglementation sur la neutralité.

Les élections municipales à Villefranche-sur- Mer : le maire brigue un second mandat

Avec l’arrivée immédiate des élections municipales de 2020, qui auront lieu les 15 et 22 mars prochains, la campagne électorale du maire sortant Christophe Trojani ainsi que de Jean-Pierre Mangiapan, l’élu des opposants ont commencé depuis le début du mois de février.

Les villefranchois ont un sentiment de déjà vu, comme un match de retour entre les deux candidats concurrent Mangiapan et Trojani. Toutefois, avec le bilan négatif du maire sortant Jean-Pierre Mangiapan est bien motivé à affronter ces élections municipales.

Les campagnes électorales à Villefranche-sur-Mer

Alors que le candidat de « J’aime Villefranche » a publié son programme pour la commune, le maire sortant a organisé une soirée afin de présenter sa liste et son programme.

Le maire a présenté 10 propositions pour les villefranchois dont la réhabilitation des 2 Ehpad, la restauration de la citadelle en créant un centre d’art contemporain au niveau du Chalet Vigneaux, la rénovation de Rochambeau, la restructuration du quartier de l’Octroi, la rénovation du jardin Baudoin, la construction de plusieurs logements sociaux et la préservation de la rade.

Le bilan négatif du maire

Étant conscient que le maire a réalisé au cours de ses 6 ans un bilan négatif, les villefranchois, ont assuré que Christophe Trojani été distant et manque de réactivité lors des affaires de la commune comme la fameuse affaire de la boulangerie du centre-ville de Villefranche-sur-Mer.

En outre, le maire est impliqué dans une affaire de favoritisme et de faux écriture du centre de Thalassothérapie. En effet, le complexe de thalassothérapie tant attendu par les villefranchois, vu que d’après le maire ce projet permettrai la création de plusieurs emplois dans la commune, n’a toujours pas vu le jour.

Et pour cause le maire et son équipe en sous-estimé le terrain et le favoritisme au niveau de l’offre d’emploi.

Très Haut Débit : rééquilibrer les investissements

Le déploiement de la fibre optique, ou le réseau FTTH, s'accélère en France. Début 2020, plus de 22 millions de logements étaient éligibles, selon les données communiquées mercredi par l’Union Internationale des Télécommunications.

À noter que plus de trois millions de locaux ont été déployés en l’espace de quatre mois. Lancé en octobre 2018, le Plan France Très Haut Débit (PFTHD) a pour vocation de couvrir l’ensemble du territoire en internet THD, d’ici 2023. Celui-ci répond à un double objectif : permettre à tous les Français, professionnels comme particuliers, d’accéder au numérique ; renforcer l’attractivité du territoire français et la compétitivité de son économie.
Pour atteindre ce but, le PFTHD s’appuie essentiellement sur le déploiement de réseaux mutualisés de fibres optiques. “Le débit joue aujourd’hui un rôle majeur. Donc, il ne suffit pas d’avoir internet pour être connecté”, précise le président du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet.

Des bouquets de fibre optique fleuriront-ils partout en France en 2023 ?

C’est le but affiché par Emmanuel Macron, le président de la République française, depuis son arrivée à l’Élysée.
L’ambition est réelle : 63 % des foyers raccordables (ou éligibles) au THD en 2020, et 100 % en 2023, dont près de 93 % en FTTH – Fiber To The Home ; Fiber To Fiber.

Afin de permettre l’éclosion des réseaux, Edouard Philippe, le Premier ministre, a débloqué une enveloppe de 9 milliards d’euros, dont 4. 2 milliards ont déjà été attribués. “Je pense qu’on est sur le bon chemin, même si le nouveau cahier des charges (un document qui doit être – obligatoirement – respecté lors de la conception d’un projet) aide un peu plus la montée en débit. […] Et les investissements privés – des cinq principaux opérateurs télécoms français : Orange, Bouygues Telecom, SFR, Free et Paritel – tiennent bon… Pour 2020, on devrait dépasser le but de 50 % de THD”, précise Emmanuel Macron.

Selon le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, les opérateurs télécoms français et l’Etat jouent donnant-donnant. “Les acteurs du marché cherchent à obtenir des contreparties (ou des compensations) de l’Etat français qui veut accélérer dans la fibre optique”, ajoute-t-il.

Les opérateurs de télécommunications mettent les bouchées doubles dans la fibre optique

Bouygues Telecom, SFR, Free, Orange et Paritel – les principaux opérateurs télécoms français – veulent accélérer leurs investissements dans le très haut débit fixe. Selon les chiffres publiés mardi par le régulateur des télécoms, ceux-ci ont investi l’année dernière plus de 7 milliards d’euros dans le déploiement de leurs réseaux. Un montant record ! La fibre optique est en est la principale bénéficiaire

Dans le détail, les acteurs du marché ont investi près de 5 milliards d’euros dans les réseaux fixe, notamment dans le déploiement des réseaux FTTLA et FTTH.

Élections municipales 2020 : le rôle du CSA

Le CSA (ou le Conseil sup de l’audiovisuel) est l’autorité publique française de régulation de l’audiovisuel. Cette dernière s’opère au service de la liberté de communication dans l’intérêt des professionnels et du public. Celle-ci repose principalement sur la protection et le respect des libertés et droits individuels, la responsabilité sociale et la régulation technologique et économique du marché.
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a fixé, le 15 août 2015, un cadre applicable au traitement de l’actualité électorale à la télévision et à la radio concernant l’accès des personnages politiques (personnes impliquées dans la vie politique) à l’antenne.

Ces mesures sont précisées, par une recommandation supplémentaire de l’Autorité publique française de régulation de l’audiovisuel, à l’occasion de chaque campagne électorale. Il s’agit principalement d’un texte déterminant certaines règles spécifiques pour l’élection (ou le scrutin) considérée.

Les dispositions définies, en période électorale, par le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’appliquent en principe pendant les trois semaines précédant l’élection. Néanmoins, cette durée peut être réduite ou augmentée en fonction des spécificités du scrutin considéré. La recommandation s’applique généralement à tous les services de télévision et de radio relevant du contrôle de l’autorité publique française de régulation de l’audiovisuel. À noter que toutes les émissions (magazines et journaux d’information, émissions et programmes politiques, etc.) sont concernées.

Le principe d’égalité

Le respect de l’équité (ou de l’égalité) entre les candidats – temps d’antenne ou de parole – ou leurs listes est apprécié par le Conseil supérieur de l'audiovisuel tout au long de la période électorale.
L’appréciation de la notion d’égalité se fonde principalement sur : désignation d’un mandataire financier, participation à des débats, organisation de réunions publiques, la représentativité des candidats, essentiellement les résultats de la formation politique ou du candidat aux plus récents scrutins. Le principe d’équité implique que les temps d’antenne et de parole des candidats soient égaux.

“Le principe d’équité constitue une spécificité de la campagne électorale”, ajoute Jean- Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer.

Avec 32 colistiers sur 35, la liste de Jean-Pierre Mangiapan, ‘Ensemble faisons gagner Villefranche’ est presque bouclée. L’élu a décidé de repartir dans la bataille, pour faire barrage à des intermittents du spectacle, avec une équipe renouvelée de moitié. Ce dernier veut faire prendre à Villefranche ‘le virage des nouvelles technologies’, à l’occasion des prochaines élections municipales.
Les dates des prochaines élections municipales sont fixées aux samedis 14 et 21 mars 2020.

Les élections municipales 2020 : la France Télévisions se prépare pour l’événement

Au début du mois de janvier, France Télévisions a publié sa programmation pour les élections municipales de 2020. Le groupe a dévoilé un dispositif dont l’ampleur est inédite pour ce type d’événement. En effet, selon l’un des candidats pour les municipales, Jean-Pierre Mangiapan, le groupe a annoncé que plus de 500 débats, ainsi qu’une centaine de soirées seraient organisés sur France télévision afin d’assurer le bon déroulement des élections municipales.

Les préparations pour les élections municipales

La France, télévision a annoncé que sa programmation électorale serait organisée à tous les niveaux : outremer, régional et national.
D’après le directeur de l’information du groupe France Télévision Yannick Letranchant, les élections municipales constituent un marqueur fort pour le pays. Par conséquent, il est important d’assurer une couverture parfaite pour l’événement pour que ce temps fort de la vie démocratique soit présenté au mieux. Selon l’un des candidats favoris au niveau de Villefranche-sur-Mer, Jean-Pierre Mangiapan, le groupe France Télévision organiserait un dispositif sans précédent. En effet, avec plus de 100 soirées électorales et 500 débats, c’est une première pour le groupe français.
La couverture sera assuré à tous les niveaux, des antennes régionales de France3 aux chaînes nationales, en passant par le réseau qui mêle radio, internet et télé (réseau ultramarin), sans oublier la plateforme numérique de la chaîne info de Franceinfo.
La diffusion se déclinera de différentes façons, notamment en utilisant une dizaine de modules destinés aux JT du groupe ainsi que des magazines qui font part à la campagne des élections des municipales comme « Dimanche en politique » et « vous avez la parole ».

La programmation des débats

Selon la directrice Laurence Mayerfeld, au niveau des débats, France 3 proposerait prés de 300 débats entre candidats des différentes communes, en première partie de la soirée.
En outre, certains débats seront destinés aux débats alors que d’autres concerneront les citoyens. La bataille le plus attendue est certainement celle qui concernera Paris, pour cette raison, le groupe France Télévision a assuré qu’un premier débat est déjà programmé entre les candidats le 4 mars prochain.

Élections municipales 2020

Les prochaines élections se dérouleront, selon Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, le samedi 14 mars 2020 pour le 1er tour. Et le deuxième tour des élections municipales aura lieu le samedi 21 mars 2020. La déclaration de candidature est obligatoire pour chaque tour de scrutin.
Le ministère de l’Intérieur met à votre disposition des guides afin de vous faciliter la tâche. Ces derniers s’adressent principalement aux candidats. Ils proposent un exposé des règles relatives aux élections communautaires et municipales des 14 et 21 mars 2020 dans les communes de 1500 habitants et plus et dans les communes de moins de 1500 habitants.

Élection des conseillers municipaux

La population municipale – les gens ayant leur résidence habituelle sur le territoire de la commune, dans une communauté ou dans un logement – détermine le nombre de conseillers municipaux à élire, mais aussi le mode de scrutin applicable.
Dans les communes de moins de 1500 habitants, les conseillers sont en principe élus pour 6 ans au scrutin (moyen de vote) majoritaire plurinominal (plusieurs personnes sont élues au cours d’un même scrutin) à 2 tours. Afin d’être élu au 1er tour, le candidat doit recueillir un nombre de suffrages – ou de voix – égal au quart de celui des électeurs sur les listes et la majorité absolue des voix exprimées. En cas d’égalité des voix, le plus âgé des candidats est élu.

Désignation des conseillers communautaires

Les conseillers communautaires – représentent généralement les communes au sein des organes délibérants des EPCI – sont désignés, dans les communes de plus de 1500 habitants, de façon automatique en suivant l’ordre du tableau (maire, adjoints, etc.).
Le nombre de sièges attribués à chaque commune doit être établi selon 2 modalités exclusives et alternatives :
– soit les communes membres d’un établissement public de coopération intercommunale concluent, dans les conditions prévues au troisième article de L.5987-89-89 du Code Général des Collectivités Territoriales, un accord local de répartition des conseillers communautaires ;
– soit le nombre de sièges qui correspond à la strate démographique de l’établissement public de coopération intercommunale est réparti entre chacune de ses communes membres.

Les candidats ont jusqu’au 3 mars pour compléter et déposer les listes qu’ils présenteront le 14 mars 2020. Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer, annonce vouloir se représenter aux élections municipales de mars 2020. Celui-ci veut terminer le travail entamé ses dernières années. Il veut sauver Villefranche de l’agonie… “La politique, c’est une passion qui m’anime depuis toujours”, Jean-Pierre Mangiapan, lors d’une interview.

Que dit le Coran sur la place de la femme en Islam ?

Le rôle accordé à la femme en Islam et dans le Coran est un sujet qui provoque de nos jours plusieurs débats.
Même-si dans le livre saint, on trouve toute une sourate qui est consacré aux femmes (la 4e sourate, sourate An Nisa appelée sourate les femmes), on retrouve aussi plusieurs versets qui évoque les Hommes sans préciser le genre. En outre, d’autres versets dont Allah ne fait pas la distinction entre les hommes et les femmes, ils sont tous deux égaux, comme le verset 35 de la sourate Al Ahzab
« Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices: Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense. »

La femme dans le Coran

Selon le livre saint en Islam, Eve n’a jamais été la responsable du péché originel, c’était Satan la cause de tous les maux, selon la sourate Al Baqara (verset 36) « Peu de temps après, Satan les fit glisser de là et les fit sortir du lieu où ils étaient. Et Nous dîmes : « Descendez (du Paradis); ennemis les uns des autres. Et pour vous il y aura une demeure sur la terre, et un usufruit pour un temps. »
C’est vrai que dans certains versets vous pouvez remarquer que le livre saint, peut communiquer une vision d’inégalité entre les hommes et les femmes. En effet, considérée comme responsable de sa maison, la femme se limite à être la conseillère de son époux. Elle doit être obéissante comme c’est bien préciser dans sourate An Nisa verset 34, « Celles de qui vous craignez l’insoumission, faite-leur la morale, désertez leur couche, corrigez-les. Mais une fois ramenées à l’obéissance, ne leur cherchez pas prétexte .»

Les femmes d’aujourd’hui

Mais ces comportements de la société patriarcale, on les retrouve aussi dans d’autres traditions Abrahamiques, comme la Bible. En effet, il faut faire la liaison entre ses versets et le contexte historique de sa révélation afin de ne pas avoir d’interprétations erronées.
Comme le verset 11 de la sourate An Nisa qui stipule qu’un fils doit hériter le double d’une fille, or dans la société pré-islamique la femme n’avait pas le droit d’hériter, donc ce verset apporte une grande révolution pour les femmes de l’époque.

Toutefois, ces dernières années, nous avons remarqué un mouvement féministe islamique qui revendique la modification dans le rapport des hommes et des femmes dans la société. En effet, les musulmanes annoncent la rupture avec ses pratiques misogynes qui sont justifiées par des textes coraniques.
Les femmes ont toujours fait partie de l’entité active de la société musulmane, à commencer par Aicha, l’épouse du Message d’Allah qui après la mort du Prophète, presque tous les compagnons venaient afin de la consulter pour des décisions de juriprudence islamique. En effet, le Prophète les a invités d’apprendre la moitié de la religion islamique auprès de son épouse Aicha.