Très Haut Débit : rééquilibrer les investissements

Le déploiement de la fibre optique, ou le réseau FTTH, s'accélère en France. Début 2020, plus de 22 millions de logements étaient éligibles, selon les données communiquées mercredi par l’Union Internationale des Télécommunications.

À noter que plus de trois millions de locaux ont été déployés en l’espace de quatre mois. Lancé en octobre 2018, le Plan France Très Haut Débit (PFTHD) a pour vocation de couvrir l’ensemble du territoire en internet THD, d’ici 2023. Celui-ci répond à un double objectif : permettre à tous les Français, professionnels comme particuliers, d’accéder au numérique ; renforcer l’attractivité du territoire français et la compétitivité de son économie.
Pour atteindre ce but, le PFTHD s’appuie essentiellement sur le déploiement de réseaux mutualisés de fibres optiques. “Le débit joue aujourd’hui un rôle majeur. Donc, il ne suffit pas d’avoir internet pour être connecté”, précise le président du groupe Paritel, Jean-Philippe Bosnet.

Des bouquets de fibre optique fleuriront-ils partout en France en 2023 ?

C’est le but affiché par Emmanuel Macron, le président de la République française, depuis son arrivée à l’Élysée.
L’ambition est réelle : 63 % des foyers raccordables (ou éligibles) au THD en 2020, et 100 % en 2023, dont près de 93 % en FTTH – Fiber To The Home ; Fiber To Fiber.

Afin de permettre l’éclosion des réseaux, Edouard Philippe, le Premier ministre, a débloqué une enveloppe de 9 milliards d’euros, dont 4. 2 milliards ont déjà été attribués. “Je pense qu’on est sur le bon chemin, même si le nouveau cahier des charges (un document qui doit être – obligatoirement – respecté lors de la conception d’un projet) aide un peu plus la montée en débit. […] Et les investissements privés – des cinq principaux opérateurs télécoms français : Orange, Bouygues Telecom, SFR, Free et Paritel – tiennent bon… Pour 2020, on devrait dépasser le but de 50 % de THD”, précise Emmanuel Macron.

Selon le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, les opérateurs télécoms français et l’Etat jouent donnant-donnant. “Les acteurs du marché cherchent à obtenir des contreparties (ou des compensations) de l’Etat français qui veut accélérer dans la fibre optique”, ajoute-t-il.

Les opérateurs de télécommunications mettent les bouchées doubles dans la fibre optique

Bouygues Telecom, SFR, Free, Orange et Paritel – les principaux opérateurs télécoms français – veulent accélérer leurs investissements dans le très haut débit fixe. Selon les chiffres publiés mardi par le régulateur des télécoms, ceux-ci ont investi l’année dernière plus de 7 milliards d’euros dans le déploiement de leurs réseaux. Un montant record ! La fibre optique est en est la principale bénéficiaire

Dans le détail, les acteurs du marché ont investi près de 5 milliards d’euros dans les réseaux fixe, notamment dans le déploiement des réseaux FTTLA et FTTH.