Les élections municipales à Villefranche-sur- Mer : le maire brigue un second mandat

Avec l’arrivée immédiate des élections municipales de 2020, qui auront lieu les 15 et 22 mars prochains, la campagne électorale du maire sortant Christophe Trojani ainsi que de Jean-Pierre Mangiapan, l’élu des opposants ont commencé depuis le début du mois de février.

Les villefranchois ont un sentiment de déjà vu, comme un match de retour entre les deux candidats concurrent Mangiapan et Trojani. Toutefois, avec le bilan négatif du maire sortant Jean-Pierre Mangiapan est bien motivé à affronter ces élections municipales.

Les campagnes électorales à Villefranche-sur-Mer

Alors que le candidat de « J’aime Villefranche » a publié son programme pour la commune, le maire sortant a organisé une soirée afin de présenter sa liste et son programme.

Le maire a présenté 10 propositions pour les villefranchois dont la réhabilitation des 2 Ehpad, la restauration de la citadelle en créant un centre d’art contemporain au niveau du Chalet Vigneaux, la rénovation de Rochambeau, la restructuration du quartier de l’Octroi, la rénovation du jardin Baudoin, la construction de plusieurs logements sociaux et la préservation de la rade.

Le bilan négatif du maire

Étant conscient que le maire a réalisé au cours de ses 6 ans un bilan négatif, les villefranchois, ont assuré que Christophe Trojani été distant et manque de réactivité lors des affaires de la commune comme la fameuse affaire de la boulangerie du centre-ville de Villefranche-sur-Mer.

En outre, le maire est impliqué dans une affaire de favoritisme et de faux écriture du centre de Thalassothérapie. En effet, le complexe de thalassothérapie tant attendu par les villefranchois, vu que d’après le maire ce projet permettrai la création de plusieurs emplois dans la commune, n’a toujours pas vu le jour.

Et pour cause le maire et son équipe en sous-estimé le terrain et le favoritisme au niveau de l’offre d’emploi.