Le PSG décide de bannir une trentaine d’ultras après les affrontements qui ont eu lieu devant le Parc des Princes

Une centaine de personnes cagoulées et équipées de fumigènes ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre, le 3 octobre dernier tout juste après le match de Ligue des champions qui a réuni le club parisien et l’Étoile Rouge de Belgrade.
Selon le journal paname squad, Suite à ses affrontements, une trentaine d’Ultras du club parisien ont vu leur abonnement résilié durant une année par les dirigeants du club.

Les dirigeants du PSG réagissent

Après le match de la Ligue des champions qui a réuni le 3 octobre dernier le PSG et l’Étoile Rouge de Belgrade, couronné par la victoire 6 à 1 pour le club parisien, entre 300 et 400 personnes coagulées ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre à la sortie du stade.
Visé par l’enquête mis en place par l’UEFA (l’Union des associations européennes de football) pour utilisation des supporters d’engins pyrotechniques, le club parisien avait déjà déclaré de vouloir exclure, et résilier quelques abonnements des supporters qui ont été identifiés comme des fauteurs de trouble. Le club parisien avait déjà déploré le non-respect, de certaine personne, de la convention établi entre le club et le Collectif ultras Paris, qui a participé au retour des ultras au Parc des Princes depuis fin 2016.
Selon le journal, Le Parisien, le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi veillant à la sécurité des supporters et au bon déroulement des matchs du PSG surtout au sein du Parc des Princes, il a tenu à envoyer une lettre recommandée aux abonnés identifiés comme fauteurs de trouble, afin de leur informer de la résiliation de leur abonnement jusqu’au 3 octobre 2019.
Romain Mabille, le président du CUP (le Collectif ultras Paris), avait déclaré « si des personnes sont exclues du Parc des Princes, on les exclura également du CUP ».

La préfecture de police de Paris félicite le PSG

Suite à ses décisions prises par le président du club parisien, le préfet de la police de Paris, a invité les dirigeants du club à déjeuner en sa compagnie.
Accompagné par le directeur général Jean-Claude le Blanc, ainsi que le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, Nasser Al Khelaïfi avait évoqué avec le préfet de Paris, Michel Delpuech, les incidents qui ont eu lieu le 3 octobre dernier aux alentours du Parc des Princes en affirmant que son club pourrait coopérer avec les forces de l’ordre, afin que ces affrontements ne se reproduisent plus.
Michel Delpuech a tenu a félicité le président du PSG, ainsi que les dirigeants du club d’avoir pris des mesures restrictives contre les supporters identifiés comme fauteurs de trouble tout en veillant sur la sécurité des autres supporters durant les matchs du PSG.