L’Afrique : la plus jeune population au monde

Avec plus de 500 millions d’habitants âgés de 18 à 26 ans, l’Afrique a la plus grande jeune population au monde.
Tandis que le reste des pays connaissent un vieillissement démographique, le continent africain voit sa population entre 18 et 26 ans augmenter si bien qu’elle devrait tripler, voire quadrupler, pour atteindre près de deux milliards à l’horizon 2035.
Ce changement en cours questionne les gouvernements africains sur l’avenir qu’ils souhaitent pour leur jeunesse, et les enjeux sont considérables !
Pour David Malpass, le président de la Banque Mondiale (BM), les États doivent capitaliser sur les innovations caractérisant l’action des nouvelles générations.
“Cette forte croissance de la population jeune en Afrique nécessite donc une amélioration importante des réseaux d’infrastructure, des systèmes de santé et éducatifs. Elle va aussi exiger une réponse sociale et économique”, ajoute Alassane Ouattara, président de la République de Côte d’Ivoire.

Relever le défi de l’emploi des jeunes en Afrique

Aujourd’hui, près de 15 millions de jeunes entrent chaque année sur le marché de l’emploi. Néanmoins, seuls 5 millions offres d’emplois en Côte d’Ivoire sont actuellement disponibles, selon la Banque africaine de développement.
Emmanuel Macron, le Président de la République française, appelle les jeunes africains à ‘construire leur propre avenir’. Selon ce dernier, un manque d’éducation ou de formation – de qualité -, les expose à la pauvreté, à la clandestinité, au chômage, au fanatisme…
Il est alors, du devoir des gouvernements africains, a-t-il fait observer, de tout mettre en œuvre afin de transformer ce dividende démographique en opportunités de développement.
“Il faut investir… C’est bon pour la planète, mais c’est bon pour vous également”, ajoute-t-il.
La présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse ‘Muyumba Francine’ a, de son côté, plaidé au profit de l’entreprenariat des jeunes. De ce fait, cette dernière a recommandé la mise en œuvre d’un fonds africain de la jeunesse afin de soutenir le programme de développement de la jeune et investir dans les projets…
Autre solution largement préconisée par les experts de la Banque Mondiale, celle d’une intégration économique plus poussée.
Les gouvernements africains doivent désormais axer leur politique commerciale sur les critères exigés par la ‘Zone de libre-échange continentale africaine’ – ZLEC.
Cette politique se résume en trois actions clés : éliminer toutes les barrières non tarifaires sur les services et biens, maintenir les règles d’origines transparentes, flexibles et simples, éliminer tous les tarifs bilatéraux appliqués en Afrique.
La Banque Mondiale nourrit une vision transformatrice face à l’entreprenariat et à l’emploi des jeunes en Afrique.
Vous êtes à la recherche d’un emploi en Afrique francophone ? Plus de 900 postes sont maintenant ouverts au PNUD pour les Africains.