La prise en charge de la maladie d’alzheimer

 

 

   La maladie d’alzheimer :

L’alzheimer est la maladie la plus fréquente, de nos jours, elle touche environ 1 000 000 personnes en France.

C’est une maladie qui se traduit par des troubles de la mémoire.

Elle est due à la dégénérescence des neurones des cerveaux.

Généralement, l’alzheimer survient après l’âge de 65 ans, tout en sachant qu’elle touche 15 % des personnes des plus de 85 ans.

Cette maladie dégénérative appartient au groupe des maladies “démences” (troubles de la mémoire et des fonctions cognitives).

La durée de l’évolution de l’alzheimer est variable d’une personne à l’autre, mais, en moyenne, elle évolue pendant une dizaine d’années.

Cette maladie aboutit progressivement à une perte d’autonomie.

Elle se caractérise par l’apparition des plaques amyloïdes et la dégénérescence neurofibrillaire.

Ces deux lésions particulières sont associées (chacune) à un composé protéique spécifique.

– La protéine Tau, elle produit une dégénérescence neurofibrillaire menant à la mort des neurones.

– La protéine bêta amyloïde, s’accumule à l’extérieur des neurones et forme des plaques toxiques.

 Les facteurs génétiques :

Une prédisposition génétique : si l’un des parents est atteint de cette maladie, le risque est multiplié par 1.5.

Maladie héréditaire : la mise en évidence des gènes dans les formes familiales précoces.

Existe-t-il des facteurs protecteurs ?

L’activité physique est la meilleure solution pour toutes les maladies.

Pour ce genre de maladie neuro-dégénérative, le sport réduit le risque du développement en stimulant l’activité du cerveau et en augmentant le volume de matière grise liée à la mémoire.

 

  Quels sont les symptômes de l’alzheimer ?

Le signe le plus souvent constaté est l’atteinte de la mémoire (des trous de mémoire apparaissent et récidivent).

Il existe également, d’autres troubles neurologiques, comme l’aphasie (quand la personne a du mal à trouver les mots), l’apraxie (difficulté à effectuer des mouvements), des troubles de sommeil (apparition d’insomnies), une dysorthographie (quand l’écriture est perturbée), des troubles de l’humeur (anxiété, agitation, …), ou encore une impossibilité à identifier des objets (difficulté à comprendre les situations).

  Un suivi multidisciplinaire :

La prise en charge de l’alzheimer dépend du stade d’évolution de la pathologie.

Filiassur assurance, met à la disposition de ses assurés malades, des équipes multidisciplinaires.

Ces équipes sont composées de plusieurs médecins traitants ainsi que des spécialistes (psychiatres, neurologues, radiologues, …).

La prise en charge diffère d’un patient à l’autre, bien sûr, tout dépend du stade de l’évolution.

Les différentes prises en charge : l’organisation du maintien à domicile et la mise en place de différents moyen afin de pallier les difficultés actuelles, prise de disposition par le malade pour anticiper les conséquences de l’aggravation de sa maladie et finalement, mettre à la disposition des personnes âgées des établissements d’hébergements dépendantes.

Le suivi médical concerne éventuellement l’entourage familial de la personne malade.

L’assurance Filiassur, soutient psychologiquement les personnes malades, elle suit d’une manière régulière leur traitement.

Elle les accompagne à la vie sociale et également au maintien de l’autonomie.

Chaque compagnie d’assurances propose des contrats différents, il est

donc essentiel de bien se renseigner sur les offres avant de trouver celle qui répondra

mieux à vos besoins.