La 13e édition de la journée africaine de la jeunesse : la République démocratique du Congo annonce la mise en place de centre de formation pour les jeunes

Le 2 novembre dernier, était la journée africaine de la jeunesse, proclamée depuis l’adoption de la Charte africaine en 2006, elle sera célébrée par tout le continent africain. En effet, à l’occasion de cette journée, le gouvernement de la RD Congo, par l’intermédiaire de Eraston Billy Kambale le ministre de la jeunesse et de l’initiation à la nouvelle citoyenneté, a annoncé la création de plusieurs centres de formation en agriculture destinés essentiellement aux jeunes, dans le cadre de la mise en place des offres d’emploi en RD Congo en 2019.

La création des centres de formation en agriculture pour les jeunes

Dans le cadre de la festivité de la journée de la jeunesse africaine, le 2 novembre dernier, le ministre de la jeunesse et de l’initiation à la nouvelle citoyenneté de la République démocratique du Congo, a organisé une journée de conscientisation et de réjouissances, au sein de l’espace YMCA à Kinshasa. Le ministre a profité de cette journée afin d’annoncer la mise en place de plusieurs centres de formation destinées pour les jeunes, pour leur permettre d’avoir une opportunité de travailler dans l’agriculture.
Un grand nombre de jeunes congolais, ainsi que la conseillère du Chef d’’État en charge de la jeunesse, en compagnie du ministre des sports, ont pu assister à cet événement. Billy Kamabale n’a pas hésité d’affirmer que les jeunes délinquants et inciviques peuvent se réorienter dans ce secteur pour pouvoir se prendre en charge financièrement. « Ce centre de formation, constitue, une opportunité pour les jeunes inciviques, afin qu’ils ne sombrent pas dans la délinquance. Ces centres de formation, permettront d’une part d’accroître l’agriculture, mais aussi ils permettront d’éradiquer la pauvreté » a affirmé le ministre de la Jeunesse Billy Kambale au YMCA.

Le défi du ministre de la jeunesse

Billy Kambale est bien conscient qu’être à la tête du ministère de la jeunesse est un grand défi, puisque s’il échoue, c’est toute la jeunesse congolaise qui sera vue d’un mauvais œil. C’est pour cette raison que le ministre a misé sur l’implication des jeunes de la République démocratique du Congo, afin de réaliser des exploits économiques au sein du pays.