Investissement : comment éviter les risques de perte en investissant dans les SCPI ?

Il est évident qu’en acquérant des parts des sociétés civiles de placement immobilier, l’investisseur investit indirectement dans l’immobilier. Toutefois, contrairement à ce que peuvent penser certains, investir dans des SCPI, peut comporter un risque de perte. En effet, comme a expliqué l’expert des investissements immobiliers de la société de gestion indépendante A Plus Finance, les parts des sociétés civiles de placement immobilier dépendent de l’évolution du marché immobilier. Afin de réussir son investissement dans les sociétés civiles de placement immobilier, il est important d’avoir connaissance d’un certain nombre de risques.

Tenir compte de l’érosion du rendement des SCPI

Selon la société de gestion indépendante A Plus Finance, les SCPI sont des placements qui permettent aux investisseurs d’avoir un revenu régulier trimestriel ou mensuel. Ce revenu correspond à une quote-part des loyers des différents biens, après suppression des frais de gestion.

Néanmoins, lorsqu’une société civile de placement immobilier offre des rendements très important,   c’est que la SCPI dispose des actifs qui sont assez rentables. Ce type d’investissement attire généralement plusieurs investisseurs. Par conséquent, elle peut collecter un fonds très rapidement , qu’elle doit aussi l’investir rapidement.

Toutefois, investir un capital important rapidement est assez difficile. En outre, il est très compliqué de pouvoir gérer plusieurs biens immobiliers au même temps tout en conservant un rendement assez élevé.

Il est recommandé de ne pas se laisser aveugler par l’historique des rendements des SCPI afin de réaliser son placement. Il est conseillé d’analyser surtout le parc des biens immobiliers que gère la société de gestion avant d’investir.

Afin d’éviter ce risque, l’investisseur doit privilégier les sociétés civiles de placement immobilier qui collectent un fonds modéré et qui préfèrent arrêter l’émission de nouvelles parts quand il le faut.

Intégrez la fiscalité

Suite à la dernière réforme fiscale, acquérir des parts au niveau des sociétés civiles de placement immobilier est imposé en tant que bien immobilier détenu directement. Par conséquent, les revenus récoltés par ce type d’investissement sont taxés et soumis à un prélèvement social de 17.2 %.

Si l’épargnant tente d’acquérir des parts de SCPI, il est important de calculer en amont l’impact de cet investissement sur la taxation globale. Ainsi, l’investisseur pourra déterminer la rentabilité nette après déduction des impôts. Si la rentabilité n’est pas intéressante par rapport à d’autres placements financier, il est judicieux de ne pas investir.

Si l’investisseur fait partie des personnes qui sont fortement imposés, il est conseillé d’acquérir des parts en démembrement en passant par un contrat d’assurance-vie.