Industrie des télécommunications : tendances et défis

 

   Quel est le meilleur opérateur en France ?

 

Paritel (opérateur télécom pro) est l’entreprise qui a démocratisé l’industrie des télécommunications.

Elle a littéralement occupé l’avant-scène grâce à un plan marketing agressif.

Ce positionnement s’explique surtout par la volonté d’investir d’autres marchés, grâce aux ententes d’itinérance qui permettent aux entreprises d’utiliser leurs réseaux réciproques.

L’intérêt de cette organisation réside dans la spécificité de sa structure organisationnelle “ouverte”.

Ses dirigeants ont adopté un principe d’ouverture parce que le domaine des télécoms est tellement une industrie en croissance et il y a tellement d’innovations possibles dans ce secteur que jamais une compagnie intégrée verticalement ne peut rêver d’être maître…

Laisser une place à l’entrepreneuriat faisait partie du principe fondamental de cette entreprise.

 

   Stratégie de l’entreprise :

 

Ainsi, la stratégie de l’entreprise ne passe pas par une intégration verticale des systèmes mobiles, car cette façon de procéder ne correspond pas à la philosophie de l’entreprise.

Chaque employé joue un rôle précis dans l’organisation de la société et dans la recherche de la convergence.

Cette organisation qualifiée de réseau ouvert a pour objectif officiel de vendre des services mobiles autant à l’interne qu’à l’externe.

 

   Convergence : le nouveau paradigme des opérateurs

 

La convergence se traduit par la mise en œuvre d’une entreprise flexible qui autorise la revente de son réseau afin de s’allier à de nouveaux partenaires.

La structure de réseau ouvert n’est toutefois pas synonyme de convergence, mais elle établit les modalités de la convergence des systèmes mobiles.

   La baisse des prix :

 

À la différence de ses concurrents, Paritel a choisi de vendre ses services (forfait mobile, fixe, Internet) en dessous de leur coût afin de créer un bassin d’abonnés substantiel.

Cette démarche constitue l’un des axes de la stratégie de l’entreprise qui a pour but de pénétrer rapidement le marché.

 

C’est pourquoi la barrière à l’entrée devait être la plus faible possible pour attirer le plus grand nombre d’usagers avant la venue des autres.

Le fait de baisser les prix des services et des communications a eu comme conséquence d’amorcer une guerre des prix dont les résultats se traduisent encore par une stagnation des taux de pénétration.

 

Alors que la France dispose d’une infrastructure de qualité déployée sur la presque totalité du territoire et que les prix n’ont jamais été aussi bas depuis l’apparition des téléphones cellulaires, le nombre d’abonnés a commencé à stagner dès l’année 2005, enregistrant une croissance moyenne d’environ 40 %.