Fair-play financier : les dirigeants du PSG déclarent « les parisiens n’ont jamais fraudé »

Suite aux dernières accusations portant sur le fair-play financier publiées par Médiapart le 2 novembre dernier, le secrétaire général du PSG, Victoriano, ainsi que le directeur de la communication du club parisien, Jean-Martial Ribes, ont préféré répondre à ces accusations à fin de défendre leur club.

Les responsables du PSG réagissent aux accusations

Le 2 novembre dernier, psg paname squad, le site d’information en ligne, avait publié des informations portant sur un accord qui pourrait avoir lieu entre l’UEFA et le club parisien afin de valider le fair-play financier. Le directeur de la communication du club de la capitale Jean Martial Ribes, a déclaré le jour même « le club du PSG est l’un des clubs les plus surveillés et les plus audités de l’histoire du football. Le PSG a toujours été complètement transparent dans toutes les transactions qu’il effectue ».
Le secrétaire général du club, Victoriano Melero, a tenu à expliquer « Le club parisien n’a jamais fraudé, en effet, il a toujours tenu à respecter que ce soit les lois françaises que les réglementations et les principes sportifs, ainsi que les décisions de l’UEFA. Tous les contrats qu’a effectué notre club que ce soit avec ses partenaires du Qatar ou autres ont été communiqués avec toute transparence à l’UEFA. En effet, l’Union européenne des associations de football, connaît toutes les valeurs, les durées et les conditions de chaque contrat. Et je peux vous certifier qu’il n’y a eu aucun accord entre notre club et l’UEFA. Il est important de savoir que selon le processus du fair-play financier, soit l’UEFA conclut à une décision de sanction soit à un accord transactionnel, comme chez toutes instances de football. Donc le PSG est traité comme tous autres clubs européens ».

Les écarts des montants des contrats effectués avec QTA

Victoriano Melero le bras droit de Nasser Al Khelaïfi, a tenu à clarifier certaines informations en déclarant « le contrat dont il est question dans les publications de Mediapart, qui est effectué entre le club de la capitale et QTA, n’est pas un contrat de sponsoring, mais plutôt un contrat de « nation branding », qui assure la promotion du tourisme Qatari. Ce contrat, qui fait en sorte d’associer le Qatar au PSG, a été accepté par l’UEFA en l’estimant à 100 millions d’euros. En effet, le problème, c’est que ce nouveau type de contrat ne doit pas avoir la même méthodologie d’analyse que le contrat classique. Ce type de contrat n’est absolument pas un contrat de sponsor classique. Ce qui pose problème maintenant, c’est qu’en 2014, l’UEFA a estimé la valeur de ce contrat de 100 millions d’euros, mais aujourd’hui elle revient pour remettre en cause la valeur du contrat après l’achat de Mbappé et Neymar. Donc, enfin de compte, si l’UEFA avait déclaré dés le début que ce type de contrat n’est pas possible, tout le business plan du PSG aurait changé ».