Épargne : comment investir dans les PME ?

Investir directement dans le capital d’une PME : quels avantages ?

Les fonds de PME sont souvent plus rentables que les FCPI (Fonds Communs de Placement pour l’Innovation) et les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité).
Bénéficier d’une réduction d’impôts (allant jusqu’à 68 %) sur ses financements n’est pas l’unique attrait des placements en PME (petites et moyennes entreprises) et autres start-ups (sociétés innovantes).
La majorité des investisseurs (que ce soit des professionnels ou des particuliers) estiment même que les avantages fiscaux des FCPI et des FIP ne sont pas forcément un cadeau, vu leurs performances par rapport aux autres fonds d’investissement (sans carotte fiscale) en PME. De plus, leurs performances peuvent être, souvent, très décevantes.
Les Fonds d’Investissement de Proximité et les Fonds Communs de Placement pour l’Innovation procurent des réductions d’impôts, en contrepartie, ceux-ci doivent être conservés pendant sept ans au moins.
Ceux arrivés à échéance (date à laquelle exprime un délai) ont perdu, en moyenne 8.6 %, au terme de près de quinze ans d’immobilisation du capital. Par comparaison, les fonds de capital développement et généralistes arrivés à échéance ont procuré 58 % de gains à leurs adhérents et 98 % pour les fonds de capital transmission.

Un triple avantage fiscal

Selon le dernier bilan à fin 2018 publié par France Invest, l’association qui regroupe les gérants de ce secteur, les autres types de fonds en PME sans réduction d’impôts se sont avérés beaucoup plus rentables. Donc il peut être plus intéressant, dans ces conditions, d’investir dans des fonds de PME sans réduction d’impôts. Généralement, ce sont des FCPR (Fonds Communs de Placement à Risque), destinés aux investisseurs professionnels, compagnies d’assurances ou caisses de retraite. Néanmoins, quelques fonds de ce type sont accessibles aux investisseurs particuliers.

Investir via une société holding ou directement au capital de PME vous offre deux avantages : une réduction d’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune) et également, une réduction d’impôt sur le revenu soumise au plafonnement global des niches fiscales.
Autre avantage, vos parts seront exonérées d’Impôt de solidarité sur la fortune. En revanche, si vous les revendrez avec une plus-value, cette dernière sera soumise aux prélèvements sociaux.

Depuis plus de vingt ans, les équipes d’A Plus Finance développent avec conviction l’activité “Private Equity” dans des PME technologiques et innovantes. Cette société de gestion a renforcé récemment son équipe avec le recrutement de cinq nouveaux investisseurs. Elle a aussi consacré plus de 56. 6 millions d’euros au financement de 50 petites et moyennes entreprises françaises innovantes ou industrielles afin de les accompagner dans leur transmission ou leur développement. A Plus Finance annonce avoir franchi la barre des 890 500 000 millions d’euros d’encours conseillés ou sous gestion.