Coronavirus : la grande pression que subit les opérateurs Internet et mobiles

La propagation de l’épidémie du Covid-19 et la mise en place des différentes mesures par le gouvernement ont poussé les infrastructures de télécommunications à leurs limites. La sur-utilisation des sites de streaming, de Youtube, et Netflix, ainsi que l’accès à plusieurs sites de jeux en ligne surtout sur les mobiles ont permis de mettre la pression sur les opérateurs d’Internet et de mobiles tels que Paritel.

Comment remédier à cette pression ?

Face à l’utilisation de plusieurs services qui sont assez gourmands en bande passante, l’UE (l’union européenne) a appelé les entreprises de streaming d’opter pour les définition standards et d’éviter la haute définition. Suite à ces recommandations, Disney+ a retardé son lancement dans le continent européen de 15 jours.
En outre, d’après Paritel, l’opérateur télécom préféré des entreprises en France, l’accès aux sites de streaming couplé avec l’utilisation de la vidéo conférence et le travail à distance, multiplie les risques d’imploser les infrastructures du réseau d’Internet.
Selon le commissaire européen chargé de la politique digitale, Thierry Breton, il est important que les citoyens soient responsables au niveau de la consommation des données. Le gouvernement appelle les internautes à utiliser plus le Wi-Fi pour se connecter plutôt que les réseaux mobiles ou fixe. En outre, il demande aux citoyens d’opter pour la vision des contenus en basse résolution.
Il est important de rappeler que la consommation de messagerie à dépasser les pics enregistré durant le mois de décembre 2019.

Quelques chiffres de la consommation d’Internet en Europe

Selon les opérateurs télécoms italiens, le trafic du réseau d’Internet a enregistré un accroissement de 75 % en Italie. Du côté de nos voisins espagnols, leur pays les a appelé à rationner leur utilisation en site de téléchargement de film et de streaming durant les heures de pics.
Selon les opérateurs télécom en Europe, le pic de consommation se situe entre midi et 21 h. Certes, les bandes passantes ont pu résister jusqu’à maintenant à cette sur-consommation, toutefois, l’infrastructure mobile commence à souffrir.
À la sortie de cette crise sanitaire, les gagnants seront toutes ces infrastructures de communication européenne alors que le 31 juillet prochain, Skype disparaîtra pour céder la place à l’application Business Online. Ne vous inquiétez pas, Skype restera quand même pour les utilisateurs privés.