Confinement : cette année Pâques et Ramadan se fêteront à la maison

Durant ce mois d’avril, chrétiens et musulmans s’apprêtent à célébrer Pâque et Ramadan 2020, deux fêtesqui nécessitent prières et rassemblements. Or, avec la situation particulière qu’est en train de subir lepays, les deux communautés verront leur habitude de célébration collective se modifier.

Afin de voir plus clair, des responsables des deux communautés religieuses expliquent les nouvellesconditions de fêtes.

Des fêtes au temps du confinement

Le printemps est déjà là dans l’hexagone, est le premiers rayons de soleil qui réchauffent les premièresfleurs est au rendez-vous. Avril constitue le mois du lancement habituel de la période des baptêmes et desmariages. Toutefois, à partir du 17 mars derniers toutes réunions sont reportées. Selon le curé de Sablé-sur-Sarthe, depuis l’annonce de la mise en place du confinement, l’église n’organise plus que dessépultures avec moins de 20 personnes, une célébration déshumanisée, afin de pouvoir respecter lesnouvelles conditions sanitaires.
En effet, visant à limiter le maximum la propagation de la maladie du Coronavirus, le président de laRépublique a mis en place un ensemble de mesures dont le confinement total ainsi que l’interdiction de serassembler.

« Dans le programme, le samedi 18 avril, j’avais un mariage à célébrer, néanmoins, les futurs mariés ontdécidé de reporter la date à fin juin. Même chose pou les baptêmes qui ont été prévus pour le dimanche dePâques. Par conséquent suite à ces nouvelles conditions sanitaires, tout est reporté, toutefois, on ne saitpas jusqu’à quand puisque la période de confinement tant à se prolonger » explique le curé de Sablé-sur-Sarthe.

Les prières collectives sont annulées

Le porte parole de la mosquée, Bachir Alouar, affirme qu’avant la décision du confinement, unequarantaine de fidèles assistaient durant la prière obligatoire à la mosquée. Durant la prière de vendredi,plus de 150 musulmans assistent à sa mosquée. Mais depuis le 17 mars dernier, l’édifice religieux estfermé afin de pouvoir respecter les règles sanitaires mises en place par le gouvernement. Depuis, lamosquée ne diffuse plus de prêche et les prières collectives n’ont plus lieu.

Toutefois, l’Imam de la mosquée se demande comment ça se sera le mois sacré en Islam sansrassemblements et sans prières collectives durant les heures de prières de ramadan 2020. Certes, il estvital de respecter les nouvelles conditions sanitaires afin de mettre fin à la propagation continue de lamaladie, néanmoins, le mois de ramadan 2020 basculera toutes les habitudes des musulmans.