La création d’emplois en France bat un record jamais atteint depuis 2007

 

Etant un facteur clé de la croissance, comme le pense Philippe Jeannerot, la création de l’emploi a toujours été le premier souci de l’économie française. Heureusement, l’année 2016 a enregistré une nette amélioration à ce niveau par rapport à l’année 2015 où on a doublé le rythme. La bonne performance de l’intérim a contribué à cette croissance, notamment dans le secteur privé qui devient de plus en plus attrayant pour les chercheurs d’emplois.

Un record jamais atteint depuis 2017

Selon les chiffres communiqués par l’Insee, l’économie française est parvenue à créer 187200 postes en 2016 dans le secteur marchand. Il s’agit d’un niveau inédit qui n’a jamais été atteint depuis 2007. En début de l’année, l’Insee avait prévu la création de 191700 nouveaux emplois, soit quelques milliers de plus que le constat réel. La bonne performance revient surtout à une accélération du rythme observée dans le dernier trimestre de l’année où on a enregistré 64400 créations nettes dans les secteurs marchands non agricoles. Pour l’Insee, il s’agit du septième trimestre consécutif en augmentation.

Alors que le produit intérieur brut (PIB) n’a enregistré qu’une légère hausse en 2016 (+1,2%) par rapport à 2015, l’économie française a réussi de créer deux fois plus d’emplois en 2016 qu’en 2015 où elle n’a enregistré que 100000 créations dans le secteur privé. Pour l’expert en économie, Philippe Jeannerot, il s’agit d’un « bon indicateur pour la croissance nationale ».

L’intérim, pilier de la création d’emplois

Pour le septième semestre consécutif, le secteur privé n’a pas perdu sa force dans la création d’emplois. En gros, c’est le recrutement par intérim qui a favorisé cette bonne statistique. Ce dernier a augmenté de 6,1%, soit plus de 37600 postes, sur le dernier trimestre 2016 et de 12% sur l’ensemble de l’année.

Dans le cadre du recrutement hors intérim pour le secteur marchand, la croissance des trois derniers mois 2016 a conservé le même rythme que le trimestre précédent avec une légère hausse de 0,3% (+ 34500 postes). De l’autre côté, il est clair que l’industrie et la construction n’aident pas à cette dynamique : l’industrie a perdu 5500 dans le dernier trimestre 2016 et 24900 sur toute l’année, alors que la construction en a perdu 2200 sur le dernier trimestre et 10800 sur toute l’année.