Et si on réduisait les déchets alimentaires durant le ramadan 2017 ?

Les chiffres des déchets enregistrés l’année dernière sont inquiétants. Ces chiffres montrent que les musulmans en France dépensent environ 350 millions d’euros pour leurs courses et achats alimentaires : pains, produits laitiers, dattes, feuilles de brick, pâtisseries…

Ramadan 2017, pointera d’ici quelques semaines en France et les commerces profiteront comme chaque année de cet événement qui est devenu aussi économique que religieux.

Dès le début du mois de ramadan 2017, les consommations alimentaires connaîtront une forte augmentation et les musulmans multiplieront leurs achats pour embellir leurs tables d’Iftar.

Selon une étude réalisée par Solis en 2015, les consommations durant le mois de ramadan augmentent de 30%.

D’après la même étude, les musulmans habitants en France produit des tonnes de déchets durant le mois de ramadan, contre quelques centaines en temps normal. C’est un problème en soit.

Et pour cause, les musulmans multiplient leurs achats et diversifient les produits qu’ils consomment durant ce mois béni.

Environ 400 millions d’euros seront dépensés par les ménages musulmans pendant le mois de Ramadan, nous apprend Solis, le cabinet spécialisé dans les études marketing dans sa dernière enquête publiée l’an dernier.

Comment faire face à ce gâchis ? 

Pour pouvoir réduire les dépenses durant le mois de ramadan et minimiser au mieux les déchets alimentaires, il faut commencer par sensibiliser les musulmans et de leur rappeler que le ramadan est un mois de prière, de culte et de piété.

Il faut penser mettre en place des campagnes de sensibilisation mobilisant les musulmans à éviter la frénésie d’achat et de consommation et à leur rappeler que les dépenses sont censées baissées puisque les jeûneurs ne se servent que d’un seul repas pendant toute la journée.

Il faut aussi rappeler les jeûneurs que la surconsommation des pâtisseries, des conserves et des sucreries a des effets néfastes sur la santé.

Consommer moins et mieux 

Le médecin nutritionniste Alain Delabos, qui a déjà publié un livre parlant du mois de ramadan, propose des « plats modèles » contenant des bons composants alimentaires contribuant à la fois à la bonne santé du jeûne et à faire des économies.

Ces plats modèles permettent aux familles musulmanes de savourer des délicieux plats avec un budget bien étudié et surtout d’éviter tout gâchis alimentaire.

Cette initiative vise à inciter les musulmans habitant en France à consommer avec modération, à savoir sélectionner les meilleurs rapports qualité/ prix et à d’adapter leurs achats à la situation des prix durant ramadan.